Editions La Truite de Quénécan

 

OFFRE COMPTE D'AUTEUR ET COMPTE D'EDITEUR LIMITE
La Truite de Quénécan

Pour qui?

Vous avez écrit un livre et vous voulez qu'il soit publié. Peut-être l'avez-vous envoyé à quelques éditeurs. Si l'un a répondu favorablement, vous n'avez plus besoin de lire cette page. Sinon, vous hésitez entre trois solutions, il n'y en a pas d'autre:

1. L'auto-édition: vous faites imprimer votre livre et vous le vendez vous-même. Pourquoi pas?

2. L'édition à compte d'éditeur limité. C'est un peu complexe, nous y reviendrons.

3. L'édition à compte d'auteur. Si vous êtes arrivé jusqu'ici, c'est que vous avez franchi les étapes des maisons d'édition à compte d'auteur qui font beaucoup de publicité, ce qui n'est pas mon cas. Vous avez sans doute lu les forums et les sites qui dénoncent ce type d'édition et qui vous disent qu'ilne faut jamais payer pour être publié. Il faut dire qu'on y trouve beaucoup d'auteurs aigris de n'avoir pu faire connaître leur chef-d'oeuvre. Mais ce qu'on y lit est assez souvent vrai: un éditeur qui vous fait payer l'édition de votre livre ne joue pas son vrai rôle d'éditeur. Or le rôle d'éditeur est complexe, et puisqu'il y a de plus en plus d'écrivains et de moins en moins de lecteurs, une des principales tâches d'un éditeur est d'écrire des lettres de refus. Pour conclure, si vous voulez êtes publié et n'avez pas de contrat d'auteur, il vous faudra payer un prestataire de service: soit un imprimeur, soit un éditeur qui vous apportera un service supplémentaire. C'est mon offre.

J'ai sous les yeux un livre de souvenirs d'un vieux monsieur, qu'il vend (ou du moins il essaye) 27 euros parce qu'il l'a payé 15. Le fabricant de ce livre, que je me garderai bien de nommer, ouvre sa page de dialogue en demandant combien on veut gagner par exemplaire... Ce livre payé 15 euros, j'aurais pu le faire pour 6, en mieux, avec des pages qui ne se détachent pas à la deuxième lecture, et des photos visibles sans loupe!

Gilles du Pontavice, auteur et éditeur, devant le premier tirage à 300 exemplaires de Margaux Interdit, tous vendus!

Portail Editions

 

Quelle offre?

Mon offre se divise en deux offres:

1. Edition à compte d'auteur. Elle est régie par l'article L.132-2 du Code de la propriété intellectuelle. Mon travail consiste à mettre en page votre texte, à le faire imprimer (bien entendu après devis et discussion sur le livre, qualité du papier, couverture, etc.), à remplir les formalités légales, l'ISBN, le dépôt légal, etc. Le livre vous appartient ensuite: vous aurez, comme je l'ai eu, dans votre bureau quelques cartons qu'il vous appartiendra de vendre! Comme tous les éditeurs à compte d'auteur, je vous ouvrirai une page Internet qui présentera votre livre et nous partagerons les bénéfices des exemplaires que je vendrai, mais ce n'est pas forcément ça qui vous en fera vendre beaucoup plus. Simplement, j'ai accès à de bons tarifs dont je vous ferai bénéficier. Certes je ne joue pas le rôle complet d'un éditeur, je suis seulement un prestataire de service qui vous fait bénéficier de son expérience, technique, éditoriale et commerciale, pour un ouvrage d'intérêt trop restreint pour intéresser un grand éditeur. Il va de soi que, comme les vrais éditeurs et contrairement à certains éditeurs à compte d'auteur, je ne mets pas la signature de ma société sur des torchons! Si votre livre ne m'intéresse pas personnellement, je ne le publierai pas. S'il est mal écrit ou bourré de fautes, je vous proposerai de le corriger, ou je laisserai tomber. Et je ne publie pas de poèmes, car je pense ne pas avoir la compétence pour les juger. Pour conclure, un livre de bonne qualité publié chez moi peut coûter moins cher qu'un livre publié chez certains autres.

2. Edition à compte d'éditeur limité. Je l'ai dit, c'est un cas assez complexe, dont certains sites vous diront qu'il n'existe pas. Il me semble que si: nous signons un contrat d'éditeur, et l'auteur me commande un certain nombre d'ouvrages avec une forte remise sur le prix de vente. Un exemple récent: pour 400 exemplaires achetés, le seuil de rentabilité pour l'auteur est de 130 exemplaires vendus. Aux services du compte d'auteur, je rajoute la vente par mes soins et une rémunération en droits d'auteur sur ces livres vendus. Ainsi qu'un référencement sur Electre, la base de données des libraires, sur www.chapitre.com, www.amazon.com, etc. C'est-à-dire que votre livre est dans le circuit commercial, à défaut d'être dans toutes les librairies. Il est temps de faire un aparté sur les librairies: la distribution d'un livre consiste à assurer sa présence dans les points de vente, bien sûr en présentant le livre et en prenant des commandes. Encore faut-il qu'il soit connu! Si vous venez d'écrire un livre de cuisine, sachez qu'il en sort des centaines par an, et que rien ne prouve que le vôtre soit meilleur qu'un autre, et que si c'est le cas rien ne prouve que les gens soient au courant, et que de toutes façons il n'a pas une chance face à un livre de cuisine signé, pas forcément écrit, par un people. Sachez aussi qu'une bonne partie du travail d'un libraire consiste à retourner aux éditeurs les cartons de livres qu'il n'a pas vendus ou qu'il n'a même pas pu présenter, tant il en reçoit. Il est donc illusoire, si vous faites appel à mes services, de voir votre livre en librairie autre part qu'autour de chez vous. Par contre il existera, et peut-être qu'on en vendra: ma présence en tant qu'éditeur permet aux libraires de me les commander. Mais je ne donnerai aucune promesse exagérée là-dessus.

Comment faire? Vous pouvez me contacter par mail: gilles.dupontavice@orange.fr ou par téléphone au 06.16.67.13.56. ou par courrier à La Truite de Quénécan, La Forge Neuve, 56480 Sainte-Brigitte.

Une maison d'édition pas comme les autres...

La Truite de Quénécan, c'est quoi?

J'ai écrit une vingtaines de livres pratiques pour plusieurs éditeurs,et je continue bien sûr. Ce sont des livres de commande qui donnent lieu à un à-valoir, puis à des droits d'auteur. L'éditeur se charge d'approuver le travail, d'éditer et de vendre le livre, d'en faire sa promotion, etc.. C'est le mode de diffusion normal du livre, qui suppose des infrastructures importantes, et les éditeurs sont bien sûr circonspects dans leurs choix: l'édition est un secteur difficile et fragile. Puis un jour j'ai écrit un roman qui ne rentrait pas dans leur ligne éditoriale. Je l'ai donc proposé à des éditeurs de littérature générale qui l'ont refusé. Personnellement,je le trouve très bon quoiqu'un peu compliqué! Mais un éditeur a ses choix, sa ligne éditoriale, et après tout il publie ce qu'il veut. Déterminé à ce que ce livre existe, je l'ai publié moi-même en créant une maison d'édition. Je n'ai ni distributeur ni diffuseur, je vends mes livres directement aux libraires ou aux particuliers. Internet a permis cela. Internet a aussi permis l'édition de livres à petit tirage, en édition numérique, pour des prix inimaginables il y a dix ans.

Quelques sites utiles à consulter avant de choisir:

Sur la fiscalité: http://portaildulivre.com/fiscomptaut.htm (pour ma part, en contrat à compte d'éditeur limité à La Truite de Quénécan, je paye non des bénéfices, mais des droits d'auteur avec charges sociales, assimilés à des revenus salariés).

Sur la défense des auteurs: http://www.loieplate.com

Le code de la propriété intellectuelle sur http://www.legifrance.gouv.fr , onglet "Les codes en vigueur".

Le Centre national du livre.

Site édité par La Truite de Quénécan Editions, La Forge Neuve, 56.480 Sainte-Brigitte, France. Contact: gilles.dupontavice@orange.fr