Le moulin à tan de La Forge Neuve

Au coeur de la Bretagne, en forêt de Quénécan, entre Les Forges des Salles et Bon-Repos, le moulin à tan de La Forge Neuve, inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1993, est un rare témoignage d'une activité oubliée: le broyage des écorces de chêne pour produire du tan, destiné à alimenter les tanneries. La richesse des archives des Forges des Salles nous permet de retracer toute l'histoire de ces bâtiments, qui ont auparavant abrité une cheminée d'affinage et une seconde de fenderie liées aux Forges des Salles. L'ouverture en 2009 d'un parc de sculptures monumentales permet de relancer les travaux de réhabilitation pour sauver ce patrimoine. L'association des amis du moulin à tan s'attache aux recherches historiques et aux travaux de réhabilitation. Sur cette page figurent des liens vers les différentes activités récemment développées, et les travaux déjà effectués.

L'étang de la Forge Neuve et les bâtiments, sans doute avant la seconde guerre mondiale. A cette époque, le moulin à tan est en pleine activité. Il tournera encore plus vite pendant la guerre, étant le seul fournisseur des tanneurs de Bretagne, avant d'être arrêté en 1949. La toîture de la halle a sans doute été refaite après la guerre.La partie sur l'étang a été remaniée en 2004. L'autre versant doit être refait à neuf. Quant à l'étang de la Forge Neuve, sa digue a été nettoyée et ses vannes seront refaites, pour permettre la remise en alimentation de la roue du moulin.

Site édité par La Truite de Quénécan Editions, La Forge Neuve, 56.480 Sainte-Brigitte, France. Contact: gilles.dupontavice@orange.fr

 

 

 

.